Projet éolien à l’étude à Villers la Montagne

Les lobbies éoliens ont des projets financiers et ne se préoccupent pas de nos territoires ni des générations futures. Les premières études menées par la société OSTWIND INTERNATIONAL SAS et relatives à l’implantation d’un parc d’éoliennes sur la commune de VILLERS-LA-MONTAGNE en sont une preuve supplémentaire.

Ce projet prévoit l’implantation de plusieurs grandes éoliennes situées à quelques centaines de mètres seulement de l’Église paroissiale Saint-Sylvestre inscrite à l’inventaire des monuments historiques.

Église paroissiale Saint-Sylvestre classée, fin du XVe siècle ou début XVIe. Les murs et voûtes de l’ancien chœur et de l’ossuaire sont inscrits au titre des monuments historiques par arrêté du 31 juillet 1991. Au cours des travaux, des peintures murales sont découvertes dans la crypte et sont l’objet d’une inscription à l’inventaire des monuments historiques en 1991.

Ces éoliennes seraient par conséquent situées également à quelques centaines de mètres de l’école Louis PERGAUD qui accueille nos plus jeunes enfants.

L’Eglise et l’école Louis PERGAUD


23 Août 2019 : Accord du conseil municipal pour le lancement d’une « Étude de faisabilité »

La municipalité a d’ores et déjà donné son accord pour l’étude de faisabilité « qui n’engageait à rien ». Ce document a permis au promoteur d’entreprendre les démarches auprès des propriétaires en se prévalant de cet accord !

Emplacement du projet :

Cliquez pour agrandir

Des rencontres entre les propriétaires et les exploitants des terrains ont eu lieu. Les intérêts financiers des propriétaires, des exploitants et bien évidemment du promoteur OSTWIND font que des accords de principe ont déjà été signés.

10 Février 2020 : Arrêté d’autorisation d’un mât de mesure de 86 mètres

La municipalité a, par arrêté du 10 février 2020, donné son accord à l’installation d’un mât temporaire de mesure des vents d’une hauteur de 86 mètres.

Cliquez pour agrandir

Juin 2020 : Pose du mât de mesure

L’autorisation ayant été donnée par la commune, un mât de 86 mètres de haut a été installé les 16 et 17 juin 2020 sur la zone étudiée pour l’implantation de ces monstrueuses machines.

La hauteur de ce mât est bien évidement largement inférieure à celle des éventuels futurs aérogénérateurs.

Nombreux sont ceux qui se demandent pourquoi l’installation de ce mât de n’a pas été faite en juillet, une fois les récoltes terminées, cela aurait évité le saccage honteux de récoltes non encore faites !

Des membres de l’association COPE54 on tenté de discuter avec les personnes en charge de la pose du mât… en vain ! Ces dernières ne parlaient pas notre langue (un seul semblait la comprendre un minimum) !

Aucun des véhicules présents lors de l’installation de ce mât n’était immatriculé dans la région (59, 44, 27, rappelons que la société Allemande OSTWIND a son siège Français dans le 67….) Cela ne laisse rien présager de bon pour la création des emplois locaux que va probablement bientôt promettre le promoteur ! Aucune des personnes présentes n’était salariée de ce dernier qui, visiblement, se contente de tout sous-traiter.

Le mât de mesure unique étant situé à 750 mètres de l’école du village et la législation autorisant un éloignement de 500 mètres seulement, nous pouvons très légitimement craindre qu’une partie des 5 aérogénérateurs envisagés pour cette première tranche soit plus proche de l’école et des habitations que ce qui nous est montré.

Voici quelques photographies prises lors de l’installation de ce mât de mesure inutile puisque chacun sait qu’il y a parfois du vent à cet endroit, que les oiseaux migrateurs y passent (notamment les grues cendrées), que l’école est proche et qu’il y a un monument classé à proximité.

Cliquez pour agrandir

Nous reprochons à la commune d’avoir « gardé le silence » après avoir été contactée par le promoteur, puis fait voter « sans bruit, », un avis favorable du conseil municipal sur le lancement des études.

« La mairie, ne pouvait ignorer qu’un accord pour une étude de faisabilité valait automatiquement accord de principe du projet par la commune ».

Novembre 2020 : 1er tract d’information de COPE54

Ce tract a été distribué à Villers la Montagne mais également dans les communes limitrophes de Morfontaine, Laix, Baslieux, Chénières, Haucourt, Hussigny, Tiercelet…

Juin 2021
Républicain Lorrain 01/06/2021

Républicain Lorrain
Mardi 1er juin 2021
VILLERS-LA-MONTAGNE

Cinq éoliennes qui font des vagues

Levée de boucliers contre l’implantation d’éoliennes : les détracteurs du projet pointent notamment des « pollutions auditives et visuelles »

Depuis quelques mois, le projet d’implantation de cinq éoliennes par la société OSTWIND dans la commune de Villers-la-Montagne fait des vagues. Une association contre « la centrale électrique » s’est créée. Des prospectus sont distribués. Mais la municipalité ne s’enflamme pas.

Les éoliennes n’auraient-elles plus le vent en poupe à Villers-la-Montagne ? Un peu plus d’une dizaine d’années après l’installation d’un mât non loin de la commune, à Haucourt-Moulaine, « qui n’avait pas fait de vagues », se rappelle Guy Michel, le maire actuel, un projet d’implantation de cinq unités est dans les tuyaux. Il est porté par l’entreprise OSTWIND sur des terrains agricoles privés, également entre Villers-la-Montagne et Haucourt-Moulaine. Et il rencontre une certaine opposition. L’association COPE54 vient d’être créée. Elle a distribué dans toutes les boîtes aux lettres un prospectus dans lequel elle liste ses arguments.

Pollution visuelle, proximité, « à quelques centaines de mètres », des écoles du village, « cadre de vie dégradé », « acouphènes ou troubles de l’audition chez les riverains », « troubles du sommeil », « comportement bizarre des animaux situés tout près, comme des morts ou avortements de vaches », « valeur des biens immobiliers en baisse », etc. : les membres de l’association frappent fort. « On peut ajouter le fait qu’il y a 51 éoliennes actuellement en service dans un rayon de 20 km. D’autres sont à l’étude et pourraient venir s’ajouter à celles-ci », prévient Claude Speltz, président de COPE54.
Le riverain du projet affûte actuellement ses arguments en demandant les dossiers à la municipalité. « C’est environnemental, et ces dossiers doivent être disponibles pour tout le monde. »

Des arguments

Du côté de la mairie, on ne s’affole pas. Un site internet avec toutes les informations vient d’être mis en ligne. Et Guy Michel rappelle qu’« on parlait en 2014 d’implanter 10 éoliennes. Là, c’est deux fois moins. Et on en est à la phase d’études avec un mât d’analyses, qui pourrait durer quatre ou cinq ans, avant le passage par la case sous-préfecture/préfecture. La société voit si le vent est suffisant, si la production d’énergie peut être intéressante, si les pales ne vont pas perturber les oiseaux, etc. Et si ces analyses sont négatives, ça ne se fera pas, tout simplement. Des pièges à son vont bientôt être installés dans le village pour des mesures. »

Le premier magistrat avance également le fait que « tout se fait sur des terrains privés. Et les propriétaires sont d’accord. Et puis on veillera à ce qu’une distance minimum et importante soit respectée, bien sûr. Dans tous les cas, OSTWIND nous tient informé de tout, ce qui n’était pas une obligation au départ. » Guy Michel conclut : « L’énergie éolienne est un sujet sensible, mais la question environnementale est importante. Certains sont peut-être pour l’énergie nucléaire. Mais on va vers la baisse de cette dernière. Il faut donc trouver des alternatives. Et les éoliennes sont aujourd’hui beaucoup moins dangereuses, et sont recyclables en totalité. »

Juin 2021 : Dépose du mât de mesure

Après plusieurs disfonctionnements de la signalisation lumineuse du mât de mesure, ce dernier a été démonté. Ces différentes pannes de l’éclairage ont été signalées à la mairie de Villers la Montagne ainsi qu’à la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile). La sécurité de la circulation aérienne n’était plus assurée pendant ces pannes de plusieurs mois.

Novembre 2021
Républicain Lorrain 21/11/2021

Républicain Lorrain
Vendredi 21 novembre 2021
VILLERS-LA-MONTAGNE

Où en est le projet de parc éolien ?

La société OSTWIND, qui envisage d’implanter un parc éolien sur la commune de Villers-la-Montagne, organise en novembre une visite d’un autre parc qu’elle gère à proximité. L’occasion d’en savoir plus sur ce projet qui génère tout de même une opposition.

En partenariat avec les conseillers municipaux de Villers-la-Montagne, la société OSTWIND organise, dans le cadre de son projet d’implantation d’un parc éolien sur la commune, une visite d’un autre parc qu’elle gère à proximité, celui du Bois-de-Tappe, à Doncourt-lès-Longuyon. Explications avec Alexandre Sarrat, chef de projet au sein de la société.

Pourquoi organiser une telle visite ?

Alexandre SARRAT  : « On essaie toujours d’ouvrir un maximum l’accès à l’information et la concertation. En juin, on avait tenu une permanence en mairie pour parler de l’éolien en général et de ce projet en particulier. Comme pour cette visite, ouverte à tous et gratuite (sur inscription), on a annoncé l’invitation sur le site internet dédié, on a affiché en mairie, et on a distribué des tracts dans toutes les boîtes aux lettres. Mais il faut croire que le sujet ne passionne pas les foules, puisque, pour l’instant, on n’a que quatre inscrits, comme en juin. Ça ne se fera donc pas la première semaine proposée, du 18 au 22 octobre, mais plutôt du 8 au 12 novembre, en fonction de la météo. On donnera rendez-vous peu de temps avant. »

Comment expliquer ce « désintérêt » ?

« Certainement parce que les gens savent à quoi s’attendre ici puisqu’il y a déjà plusieurs projets identiques qui ont vu le jour dans le coin, comme à Haucourt. Sur un territoire où il n’y en a pas, il y a cette peur de l’inconnu qui se développe. »

Un collectif d’opposants, COPE54, existe pourtant…

« C’est naturel. Quand on installe un rond-point ou un dos-d’âne, on ne s’attend pas non plus à avoir 100 % de gens d’accord. On est ouvert à la discussion avec eux. On a déjà échangé avec le président. Là, on n’a pas 80 % des habitants qui sont contre, donc on en conclut que le projet n’effraie pas. »

Que répondre à ceux qui n’adhèrent pas à l’énergie éolienne ?

« C’est pourtant le sens de l’histoire. Il nous faut baisser notre consommation d’énergie, utiliser plus intelligemment cette énergie, et développer les énergies renouvelables, car il faut réduire les fossiles comme le charbon, etc. si on veut baisser nos émissions de gaz à effet de serre. Mais on pourra parler de tout ça lors de cette visite. »

À Differdange, on parle d’éoliennes hautes de plus de 200 mètres…

« Celles qu’on envisage de mettre seront comme les autres du secteur, car on a des contraintes, et notamment militaires. Donc maximum 150 mètres. »

Où en est le projet ?

« On a l’accord des propriétaires des terrains visés, des parcelles agricoles, mais on ne sait pas encore combien il y aura d’éoliennes ni où celles-ci seront implantées. On a lancé quatre études. La première vise à mesurer le vent (c’est fait) et l’activité des chauves-souris (ça se poursuivra jusqu’à fin 2021). La deuxième est d’ordre acoustique. Des micros vont être installés cet automne-hiver, pendant trois semaines, sur les habitations les plus proches de Villers-la-Montagne et Chenières. La troisième étude s’est faite avec des paysagistes pour détailler les forces et les faiblesses du projet. Ce dernier sera modifié en conséquence. Enfin, la quatrième concerne la biodiversité locale, mais aussi l’impact sur les migrations. On n’a pas encore tous les résultats. »

Il faut être promoteur sans scrupule pour oser comparer une usine d’éoliennes à un rond-point ou à un dos-d’âne !

Mai 2022 : Conseil municipal

L’association COPE54 ayant informé les élus qu’une plainte avait été déposée par la ville du Dorat à l’encontre de la société OSTWIND, le maire propose à l’assemblée délibérante de retirer de l’ordre du jour le sujet concernant l’implantation d’un parc éolien.
Le conseil municipal décide le retrait du sujet relatif à l’implantation d’un parc éolien.

Juillet 2022
Républicain Lorrain 08/07/2022

Républicain Lorrain
Vendredi 8 juillet 2022
VILLERS-LA-MONTAGNE

Coup d’arrêt pour le projet d’éoliennes ?

Le projet d’implantation de trois éoliennes par la société OSTWIND connaît quelques remous. Un courrier et une plainte pour escroquerie en Haute-Vienne ont mis un léger doute dans la tête des élus.
Une lettre envoyée aux élus suffira-t-elle à faire capoter le projet d’implantation de trois éoliennes à Villers-la-Montagne ? Pas sûr… Pourtant, le courrier, remis la veille d’une séance de conseil municipal en mai, a fait son effet. Les auteurs sont les membres de l’association COPE54, opposés de longue date à l’arrivée de ces mâts dans leur village. À l’intérieur, des coupures de presse annonçant la plainte déposée en mars 2022 par la municipalité de Dorat, en Haute-Vienne, contre la société OSTWIND, pour escroquerie, complicité et recel, dans le cadre d’un projet de parc de six éoliennes.
OSTWIND est l’entreprise qui travaille depuis juin 2018 avec les élus de Villers-la-Montagne.
.
« On a décidé d’annuler la délibération sur ce sujet parce que les mots sont graves, et qu’on ne veut pas risquer de mettre le mot ‘‘escroc’’ dans quelque chose qui s’est déroulé dans la concertation. La société OSTWIND n’était pas obligée de passer par la municipalité pour développer son dossier, mais elle l’a fait. On travaille ensemble depuis le début. On souhaite avoir des informations ou des précisions de la part d’OSTWIND avant de continuer. On attend de voir », expliquent Guy Michel et Vito Constantino.

• « Pour le climat »

Le maire et le conseiller municipal responsable du comité de pilotage du projet ne parlent pourtant pas d’abandon, loin de là. « Pour les enjeux climatiques, c’est important d’aller dans la direction des énergies renouvelables. Et puis les prix des autres énergies ne vont pas cesser d’augmenter. De plus, tout le monde veut de l’électrique, alors… Et les trois mâts seraient placés à 970 mètres des habitations, ce qui est loin. Ce n’est pas une question d’argent puisque ça ne rapporterait que 8 400 € par éolienne et par an. »
Du côté d’OSTWIND, on réfléchit à porter plainte contre COPE54 pour diffamation. « Le courrier a un caractère diffamatoire et vise à faire peur. Surtout que le cas de Dorat n’a rien à voir avec Villers-la-Montagne, et que cette affaire n’a pour l’instant aucune suite. On a toujours été transparents ici. Ce projet sera la dernière zone sur laquelle on envisage d’implanter des éoliennes. On ne l’enterre pas pour autant », assure Alexandre Sarrat, chef de projet.

• Même pas peur

L’association qui a envoyé le courrier persiste et signe. « On n’a fait qu’envoyer des informations surune histoire judiciaire concernant cette entreprise qui travaille dans notre village, rien de plus. On n’a rien inventé. On trouve simplement étrange que beaucoup de maires du coin soient contre l’éolien et qu’ici ce ne soit pas le cas », se défend Claude SPELTZ, de COPE54.

Sébastien BONETTI

Décembre 2022 Tract de 14 élus de Villers (sur 19)

PROJET ÉOLIEN VILLERS-LA-MONTAGNE CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

14 élus sur 19 ont signé une lettre, envoyée le 12 novembre 2022, au Préfet de Meurthe-et-Moselle, à Monsieur le Maire de Villers-la-Montagne et au Président du Grand Longwy pour expliquer leur opposition à l’implantation du projet éolien proposé par la société OSTWIND sur notre territoire.

Nos motivations en quelques points : 

1. Un des bâtiments les plus proches étant l’école municipale, il est essentiel de ne pas risquer la santé des jeunes élèves. PRÉVENTION AVANT TOUT !!!

2. La seule délibération prise en conseil municipal est celle du 23 août 2019 entérinant uniquement qu’une étude de faisabilité. RIEN DE PLUS !!!

3. Le comité de pilotage du projet est réduit désormais à un seul conseiller et à Monsieur le Maire. PEAU DE CHAGRIN !!!

4. Notre municipalité compte déjà 1 méthaniseur (le 2ème en construction) et une déchetterie. Oui à l’énergie verte, mais les efforts pour tous et partout en France. POUR LA VERTU ÉCOLOGIQUE, ON A DONNÉ !!!

5. Les rentrées fiscales et investissements des 3 éoliennes sont plus que minimes dans nos finances comparées aux désagréments causés. LE BIEN-ÊTRE EN PRIORITÉ !!!

6. Des jurisprudences de tribunaux reconnaissent : nuisance et impact sur la santé mais aussi saturation visuelle et notion d’encerclement. LA JUSTICE A TRANCHÉ !!!

7. 5l éoliennes sont en service dans un rayon de 20 kms aux alentours de Villers La Montagne, plus des projets ou des extensions à venir sur Bréhain-la-Ville, Fresnois-la-Montagne et de Ville-Houdlémont… PRÉSERVONS NOTRE CADRE DE VIE !!!

8. Le démantèlement des éoliennes en fin de vie n’est pas encore abouti et personne ne peut garantir la force du vent dans 20 ans à cet endroit avec le changement climatique. TOUJOURS DES ZONES D’OMBRE POUR LE FUTUR !!!

9. De nouveaux habitants ont fait confiance en notre commune pour l’investissent immobilier de toute une vie. NON À LA DÉVALORISATION IMMOBILIÈRE !!!

La majorité des communes voisines sont également contre ce projet éolien à Villers-la-Montagne.

Fait le 25 novembre 2022.
Ne pas jeter sur la voie publique

Décembre 2022
Républicain Lorrain 31/12/2022

Journal Républicain Lorrain du Samedi 31 décembre 2022

Villers-la-Montagne

Des conseillers municipaux contre le projet d’éoliennes

Un tract dans toutes Les boites aux Lettres et un courrier envoyé au préfet : 14 conseillers municipaux ont décidé de « passer à l’action » contre Le projet d’implantation de trois éoliennes sur Villers-la-Montagne, commune qui n’en compte aucune pour l’instant. Une réunion décisive est attendue.

Le projet d’implantation de trois éoliennes sur le ban de la commune de Villers-la-Montagne par la société OSTWIND fait décidément beaucoup de vagues, Après la mise en place d’un collectif opposé à cette énergie et à ses nuisances nommé COPE54, l’envoi d’un courrier aux élus avait créé des remous en juillet dernier. Cette fois, ce sont 14 conseillers municipaux sur 19 au total qui ont décidé de « passer à l’action » dans une commune qui, il faut le rappeler, n’accueille pour l’instant aucune installation de ce type. Ils ont envoyé un courrier au préfet de Meurthe-et-Moselle avec leur signature et distribué dans les boites aux lettres du village un tract expliquant leur position.

« On est bien conscients de l’enjeu environnemental qui se joue actuellement. Il serait utopique de se passer de l’énergie éolienne en ce moment, mais on ne peut pas demander à quelques-uns de supporter tous les efforts des environs, La municipalité de Villers-la-Montagne a prouvé par le développement d’infrastructures, qu’elle est très impliquée dans le plan de transition écologique et énergétique », peut-on lire dans le courrier.

Des propos complétés de vive voix : « Ce n’est pas un combat contre cette énergie. Mais à cet endroit, c’est non. On a été élus par le village, pour le village. »

Incompréhension

D’autres arguments sont mis en avant dans le tract et le courrier ou lorsqu’on les interroge : « proximité avec l’école », préservation de notre cadre de vie avec déjà 51 mâts installés sur un rayon de 20 km et des projets similaires qui risquent d’aboutir, sans oublier les lignes haute tension ou la RN52 qui défigurent la commune », « dévalorisation immobilière », « rentrées fiscales plus que minimes », etc. Pour prouver leurs efforts sur le sujet de l’écologie, les conseillers municipaux qui souhaitent garder l’anonymat et parler au nom du groupe de 14, avancent le fonctionnement d’un méthaniseur « et bientôt d’un deuxième » et l’existence d’une déchetterie.

« Quand on a donné notre accord en 2019, c’était pour l’installation du mât d’étude »

La manière également a du mal à passer. « On est 14 conseillers sur 19, or le maire ne tient pas compte de notre avis et se retranche derrière la préfecture. Quand on a donné notre accord en 2019, c’était pour l’installation du mât d’étude. On n’autorisait pas l’implantation définitive des éoliennes. Mais aujourd’hui on a le sentiment qu’on arrivera plus à arrêter la machine », assurent les élus. Ces derniers évoquent aussi la société OSTWIND, dont ils ont l’impression qu’« elle prend par la main la municipalité. Et notre désaccord est tu. On ne comprend pas pourquoi le maire s’obstine. Il reste le préfet qui peut bloquer le projet. On verra. »

.

Janvier 2023 Tract de COPE54

Les éoliennes nocives pour la santé
un exploitant condamné

La cour d’appel de Toulouse reconnait que des éoliennes installées près d’une habitation (Fontrieu), sont nocives pour la santé. L’exploitant a été condamné à indemniser les riverains à hauteur de 128.000 euros.

Ces éoliennes étaient situées à 700 et 1300 mètres des habitants.

Pourquoi devrions-nous accepter à Villers-la-Montagne l’implantation d’une usine électrique éolienne qui impacterait la santé des habitants et tout particulièrement celle des enfants scolarisés à l’école Louis Pergaud ?

Les éoliennes, pourriraient la vie et l’avenir des riverains et des écoliers pendant deux décennies au moins. Le maire Guy Michel ne semble pas choqué par les conséquences de sa politique qui détruirait la vie, la santé et les biens des riverains d’une telle implantation. Il y aurait donc, d’un côté l’égocentrisme intouchable du maire et de l’autre le sacrifice programmé de citoyens pour la cause défendu par celui-ci. C’est ce que l’on appelle le cynisme, mais – attention ! – un cynisme soi-disant écologique et durable.

Faut-il rappeler que Guy Michel s’était opposé à l’implantation d’éoliennes à Bréhain-la-Ville (à 5 kms de Villers-la-Montagne). Qu’est-ce qui a bien pu le faire changer d’avis à ce point ?
Visiblement le promoteur OSTWIND dispose d’arguments très convaincants !

Les effets des éoliennes sur la santé :

– Bruit
– Maux de tête
– Nausées
– Migraines
– Troubles du sommeil
– Vertiges
– Tachycardie
– Acouphènes
– Hypertension
– Voire des vomissements et des troubles endocriniens…

Les effets des infrasons sont désormais scientifiquement avérés par une étude parue en 2015 et publiée dans la revue de la société américaine d’acoustique.

Pour ces raisons notamment, des distances minimales sont imposées :

– France : 500 mètres
– Recommandations de l’OMS : 1500 mètres
– Allemagne (Bavière) :  10 fois la hauteur, donc environ 2 kilomètres pour les éoliennes actuelles.
– Autres pays : des distances obligatoires aux habitations jusqu’à 3 km.

Ne laissons pas les Magins et en particulier les enfants de l’école Louis Pergaud être exposés aux nuisances d’une centrale électrique.

Après :

  • Haucourt
  • Fillières
  • Ottange
  • Boulange
  • Tellancourt
  • Fresnois-la-Montagne
  • Braumont
  • Viviers-sur-Chiers
  • Villers-la-Chèvre
  • Saint-Pancré
  • Doncourt-les-Longuyon
  • Beuveille
  • Allondrelle-La-Malmaison
  • Sancy etc…
  • Boismont ?
  • Fontoy ?
  • … et bientôt Bréhain-la-Cour

Le circuit actuel des éoliennes

Ne laissons pas la boucle se refermer

Trop c’est trop, arrêtons le saccage de nos campagnes !

Opposons nous à l’implantation prévue d’un parc éolien à Villers-la-Montagne et plus généralement à toutes implantations anarchiques et économiquement désastreuses.

« S’il y a bien une énergie minable, c’est l’éolien »

Hors de prix rapporté à l’énergie produite, désastreuse pour les oiseaux, et les paysages, des forêts de béton qui endommagent les plus beaux sites, plantées sur des plates-formes dont l’emprise au sol est colossale ! Le bilan environnemental des éoliennes est désastreux sur tous les plans, mais il y a des intérêts financiers colossaux dans la promotion du renouvelable, pour lequel, par pure idéologie, les pouvoirs publics sont prêts à allouer des sommes aberrantes rapportées au KWh produit.
Sylvie BRUNEL est une géographe, économiste et écrivain française, née le 13 juillet 1960 à Douai.
Spécialiste des questions de développement, elle a travaillé pendant plus de quinze années dans l’humanitaire (Médecins sans frontières, Action contre la faim) et a publié une trentaine d’ouvrages consacrés au développement, en particulier aux questions de famine. Elle est à ce jour professeur des universités à l’université Paris IV-Sorbonne et chroniqueuse régulière du magazine 28 minutes sur Arte.

« Les hôpitaux, la santé ou les éoliennes, il faut choisir »

Pendant la construction de 8000 éoliennes en France, terrible échec industriel, le budget de la santé a subi 8 milliards de crédits supprimés, 100 000 lits fermés, 95 services d’urgence éliminés, la moitié des maternités rayées de la carte. Avec le coronavirus fatal, c’est le choix budgétaire de l’Etat qui est malade : seulement 25 % des éoliennes coûtent autant que la remise à niveau de la totalité de notre système de santé. Et si le résultat avait été au rendez vous, mais ce n’est pas le cas. Après avoir dépensé un coût faramineux égal à toutes les autres énergies, les éoliennes ne fournissent que ce ridicule 5% de l’électricité française, seulement 1 jour sur 5, et elles ont renchéri les tarifs de l’électricité de 35%, pour rien. Pendant le naufrage de la santé, les promoteurs éoliens font fortune grâce à des crédits publics
Ludovic GRANGEON : Expert en économie et en énergie, ancien banquier international d’investissement, ancien dirigeant de la branche énergie de la Compagnie Générale des Eaux dans le Sud-Est. Il a travaillé à l’Agence Française de Normalisation (Afnor), et enseignge à l’ESC Lyon.

« Le développement éolien relève du Far-West »

Il est soumis à la concurrence que se livrent les chasseurs d’opportunités ainsi qu’à l’opposition des habitants et des associations environnementalistes. Dans ce contexte, il s’agit d’obtenir la signature du maire avant que le projet ne s’ébruite, avant qu’un comité de défense ne se forme, avant qu’un concurrent n’intervienne. En d’autre terme, avant que soit érigé le mât de mesure qui signe l’existence d’un projet en cours d’instruction.
Antoine WAECHTER – Le scandale éolien (extrait). Il est né le 11 février 1949 à Mulhouse (Haut-Rhin), est un homme politique français, membre du Mouvement écologiste indépendant (MEI). Il est le candidat des Verts à l’élection présidentielle de 1988 et député européen de 1989 à 1991.

20 réponses sur « Projet éolien à l’étude à Villers la Montagne »

Le fric des mafias se fait également blanchir par l’éolien, combien de ces machines sont réellement branchées au réseau, on finira par payer un lourd tribut de ces engins qu’il faudra ensuite démonter et qui va payer la facture ceux qui en ont tiré des bénéfices, non ce seront nous les consommateurs qui après de nombreux efforts sur l’isolation, l’achat d’ampoules écologiques auront à devoir mettre la main au portefeuille, voitures pile hydrogène et bien des systèmes qu’on nous interdit d’employer pendant que d’autres nous bousillent notre planète et je sais par les vues depuis mes fenêtres le carnage réalisé par des irresponsables et des profiteurs !

Je connais bien l’éolien car je suis un des premiers à en avoir fait de l’expérimentation sur Bréhain le point le plus haut de la région, des revues spécialisées furent consacrées à ces deux petites machines à peine visibles sur le toit d’un blockhaus et sans bruit qui auront attiré la curiosité de la presse et les médiats, de quoi alimenter une station radio transmission utilisable en cas de sinistres divers par son autonomie, elle n’est plus existante et j’ai quitté les lieux ne voulant pas à avoir à supporter celles qui devraient s’y installer en géantes et méprisantes car en plus ça brouille les ondes hertziennes dont je suis friand car radio amateur, à chaque passage de pâles on peut dire qu’elles ne sont pas transparentes et si la liste des doléances devait être tiré sur quelques lignes, l’hypocrisie des uns et l’appât de l’argent facile de spéculateurs et propriétaires des lieus d’implantation fera de nous de belles victimes dans tous les sens du terme, en se levant la matin on aura rien gagné que des bruits, du carnage visuel à grande échelle et l’argent que ça va nous coûter des liasses de billets en provenance d’ouvriers car seuls les spéculateurs et les politique à coup de bulletins de ceux qui auront profité de la belle occasion pour faire fructifier quelles mètres carrés de champs au lieu d’y cultiver des denrées d’alimentation et remplacé par du béton qu’on ne saurait mettre dans l’assiette !

Vraiment dommage pour tous que les habitants ne soient pas concertés !
Pourquoi ne pas soumettre ce « soit- disant projet » au vote des habitants… Quelle dictature…

NON aux éoliennes
Ondes sonores néfastes pour la santé
Pourquoi les habitants de Villers ne sont pas concertés … Pourquoi ne pas faire un référendum
Nos campagnes sont bien comme elles sont.

En cherchant bien : depuis la fabrication, la durée de vie (inconnue), le démantèlement futur, en regardant les éoliennes sans vent qui tournent avec leurs moteurs pour éviter de détruire leurs pales et leur mécanique, leur production pas toujours assurées. Je ne vois rien qui justifie que l‘on saccage une plaine agricole et que l’on fasse prendre le moindre risque à la population et surtout aux enfants des écoles qui seront les plus proches et les plus sensibles.
A moins que les vents qui font tourner ces machines viennent de ??? Mais ça, ce serait une autre histoire !

J’espère que tous les Magins s’opposeront à l’implantation d’éoliennes à part peut être certains élus…
L’argent est hélas toujours plus important que la vie du village. Votez contre ce projet. Les élus doivent nous représenter mais pas décider à notre place.

Ce projet d’éoliennes sur notre village qui plus est à proximité de nos écoles et maisons serait une catastrophe écologique, aussi bien pour les animaux que pour les hommes!!!
Nos élus ne doivent pas cautionner ce désastre, la population doit être concertée, avant de prendre de tels engagements ces mêmes élus auraient du agir plus en transparence…
La crise covid 19 a bon dos pour couvrir ces façons d’agir inadmissibles pour notre paisible village.
Ne laissons pas réaliser cette catastrophe chez nous !

Au diable les jean-foutre qui n’entendent rien aux choses de la nature, je suis absolument contre ce projet qui n’apporte rien d’autre qu’un paysage crasse dans nos campagnes.

Une des questions plus rarement évoquée est celle de l’emprise au sol ce qui est une différence fondamentale avec le photovoltaïque (lorsque l’on se limite à équiper les toits).
La multiplication des éoliennes est fondamentalement une artificialisation des sols où elles sont implantées sans compter les voies d’accès pour la maintenance qui, compte tenu de la taille des engins ne sont pas des chemins forestiers.
Une autre question est la nécessité de multiplier les lignes éclectiques pour le transport et c’est un piège terrible car il faut des structures de plus en plus grosses, de plus en plus loin des zones habitées et donc nécessitant des kilomètres toujours plus important de lignes.
Au total, c’est une catastrophe environnementale dont un nombre croissant d’écologistes se rend compte.

Comme nous en avons débattu quelques minutes ensemble, vous connaissez mon point de vue, malgré nos désaccords, je vous soutiens quant à la proximité de ces appareils. Il est absolument grotesque qu’ils soient implantés si près de nos écoles et des habitations alentours. Il en va du confort auditif et visuel de nos enfants et de tous nos habitants.

Nous sommes contre les éoliennes qui défigurent le paysage, les propriétaires du terrain ne sont pas de Villers la Montagne alors pourquoi ne pas installer les éoliennes dans le village qu’ils habitent

Il nous semble que le propriétaire des terrains sur lesquels est installé le mat de mesure est du village voisin de Chénières.
Sauf erreur de notre part ce village s’était opposé à l’installation d’éoliennes chez lui il y a quelques années.
Q’est-ce qui a donc bien pu arriver depuis pour les faire changer d’avis ?
L’argent ?

L’entreprise éolienne est une des ficelles de la finance internationale pour toujours plus de profits, par la création de marché artificiels, tout ça sans se soucier de l’intérêt général.
Ce qui est grave c’est que nos « élus » sont leurs serviteurs…
Alors quoi faire, la mobilisation des gilets jaunes est la conséquence de ce malaise, on a vu que l’état leur à déclaré la guerre médiatique mais pas que !

L’éolien est très polluant car en fin de vie il reste cet énorme bloc de béton et nous ne savons pas retraiter les pales.
Ça défigure le paysage et c’est bruyant.
Pour ce qui est de l’accord de la mairie je ne suis pas surpris aux vues de son premier magistrat.

C’est un projet inacceptable à proximité d’une école maternelle et primaire
Félicitations pour votre site très instructif

J’habite rue George Sand à Haucourt, c’est-à dire un des habitants de Haucourt les plus proches de VLM. La monstrueuse éolienne implantée depuis 2008 à proximité du poste électrique de Haucourt nous pourrit la vie. J’invite toutes les personnes encore sceptiques sur la nocivité de ces engins à venir un jour de vent même moyen dans cette rue pour se rendre compte du bruit entêtant qu’elle génère.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *